Expériences personnel avec nos enfants Catégorie


Expériences personnel avec nos enfants Catégorie



Suivre ses parents au bout du monde c'est une aventure, rejoindre son peuple a l'age de l enfance est une chance.
Étant maman avant tout je ferais ce texte a la première personne du singulier.
Personnellement je vous dit j'ai trimé , je me suis trompée d école et même de crèche.
Mais grâce a l'aide de plusieurs amies mais aussi de la coordinatrice de la ville qui nous a écoutés soutenus et orientés, nous avons trouvés la bonne place pour chacun.
Et au bout de plusieurs allers/retours réunions et rendez-vous , auprès des différents organismes j'ai mis tout mon monde sur de bons rails.
Mais tout n'est pas gagné, car l'enfant des fois ce sent perdu, il faut être la pour le soutenir et lui donner toute l'affection dont il a besoin.


Mon époux et moi avons de décidé de faire une alya par sionisme et idéologie mais pas que, sur ce je vais peut- être me faire dénigrer mais je préfère l'éducation a l'israélienne peut être plus laxiste niveau discipline mais beaucoup plus ouverte sur le niveau pédagogique .
Le résultat se voit dans le bien être des enfants mais aussi dans l' innovation et les découvertes faites par Israël .
Il est certain que ce n'est pas le paradis des fois il y des moments ou l'enfant ( qui va fournir un milliers d'efforts pour s'adapter ) en auras marre et voudra son ancien mode de vie .
Mais les résultats arrivent au bout de quelque temps et vous n'aurez plus un petit écolier peureux et perdu mais un enfant heureux plein de vie et très coquin qui a appris a devenir hutzpan ( très, mais alors très,sur de lui) .





Petits trucs a comprendre sur l'école en Israël :

les enfants ne vont pas que dans l'école de quartier, mais dans l'école qui convient le mieux a votre mode de vie ,(s'il est religieux, si l'enfant faits du sport, de la musique etc ).
Le redoublement est rare mais les cours pendant les vacances peuvent être mis en place en cas de grosses difficultés.
Les sorties scolaires sont aussi importantes qu'un cours en classe, ce sont des outils pédagogiques a part entière.
Ce n'est pas comme en France une récompense ou un jour de plaisirs.
Les profs sont joignables sur 'watshap' 24/24 et peuvent vous téléphoner a 10h du soir pour que vos enfants viennent avec des bambas a l'école le lendemain.



Bien-sur comme en France il faut être derrière les enfants, connaître les programmes et être en relation avec l école .
La peur au ventre pour les parents , vous vous posez milles questions au point de remettre votre Alya en doute.
Comment faire en hébreux avec les professeurs?
Comment je vais l'aider avec les devoirs ?
Comment je serais la pour mon enfant, sachant que je dois être active pour ma parnassa et aller faire les documents administratifs ?



C'est dans cette optique que les associations de Karmiel ou MiBerechit pourras vous fournir en plus de la famille d'accueil, une bat chirout ( jeune fille en service national ) enfin de vous seconder dans les devoirs, les sorties, voire les taches quotidienne.

Nous allons SDV réunir aussi tous les efforts pour créer une classe de l'après midi.
Les enfants se réuniront pour faire les devoirs mais pas que :
Ils se réuniront entre petits français pour souffler un peu et découvrir leurs pays millénaire et notre culture commune.

Un conseils avant même de commencer les papiers de l'alya. Inscrivez toutes la familles a un oulpan, regardez écoutez les émissions radio ou télévisées en hébreux pour vous familiariser avec votre nouvelle langue.
vous pouvez nous contactez Maayane au 058-687 42 97